[Critique] : Tout simplement noir

Initialement, je devais voir Gravity, finalement plus de séances pour ce dernier quand je suis arrivé dans mon ciné et j’ai donc changé mes plans et suis allé voir Tout simplement noir, qui est un film qui traite d’un fort sujet d’actualité, le racisme envers les noirs.


SYNOPSIS : JP, un acteur raté de 40 ans, décide d’organiser la première grosse marche de contestation noire en France, mais ses rencontres, souvent burlesques, avec des personnalités influentes de la communauté et le soutien intéressé qu’il reçoit de Fary, le font osciller entre envie d’être sur le devant de la scène et véritable engagement militant…

Ma critique :
Un sujet ô combien dangereux voire casse-gueule s’il est incompris ou mal traité par son auteur et je dois dire que ce faux-docu, car il a été filmé (ou en tout cas monté) ainsi a été fait, avec le cœur, ça on le sent sans le moindre doute. En revanche était-il nécessaire d’y coller un humour parfois malaisant voire carrément malsain?

La séquence Touche pas à mon poste était selon moi, évitable.

Traité d’un sujet sérieux est nécessaire pour faire bouger les mentalités et le réal l’a bien compris, on sent qu’il a vécu toute sa vie ce qu’il dénonce dans son œuvre et il est par conséquent tout à fait légitime d’en parler. Il a même fait intervenir les gens les plus influents du moment comme Éric et Ramzy qui sont de la partie, de même qu’Omar Sy dont la présence est finalement peu importante, ce qui est dommage.


En résumé, c’était mon premier film en salle depuis le déconfinement et je ne suis habituellement pas fan de ce genre de production et celle-ci ne déroge pas à la règle. Je reconnais toutefois que le message que l’oeuvre véhicule est puissant et je regrette que ce film sorte maintenant avec le peu de gens qui retournent en salle, beaucoup ont même quitté le film au bout d’une 15aine de minutes. Nous étions moins d’une 10aine de personnes à être resté jusqu’au bout de la séance de milieu d’après-midi.

A côté il n’y a pourtant pas de gros blockbusters ou de très grosses productions françaises donc on sent bien que le public a encore du mal à revenir dans les salles obscures. Pourtant, le monde est là dehors, le complexe Gaumont où je vais est situé dans le centre commercial de l’avenue 83 mais les gens préfèrent faire du shopping ou manger une crêpe ou une glace plutôt que de s’enfermer à nouveau et on peut les comprendre.

NOTE : 18,5/25

Réalisation : 5/5
Scénario : 3,5/5
Photo : 4/5
Jeux du casting : 4/5
Ressenti à la fin du film : 2/5